I-nantes.fr » comportement » Analyse comportementale et gestuelle : comment nos gestes parlent-ils ?

Analyse comportementale et gestuelle : comment nos gestes parlent-ils ?

Parfois, nous communiquons avec le monde extérieur sans passer par la communication verbale. Notre gestuelle peut en effet donner quelques indications insoupçonnables à nos interlocuteurs sur ce qui se trame dans nos têtes.

En quoi consiste l’analyse comportementale et gestuelle ?

L’analyse comportementale et gestuelle, ou encore analyse morphogestuelle (ou AMG), a été conçue par un certain Jean-Pierre Veyrat en 1983. Elle vise à décoder les comportements des individus en se basant sur leurs gestes. Notre corps est ainsi capable de révéler des éléments de notre comportement sans même que nous nous en rendions compte. Il donne des informations à notre entourage et se montre plus éloquent que des paroles. L’analyse comportementale et gestuelle part de ce qui est perceptible pour aller vers ce qui est imperceptible et peut ainsi prévoir le comportement et les réactions d’une personne.

Le langage corporel évolue au gré du temps et des expériences et c’est ce qui en fait un sujet d’étude aussi intéressant. Le visage, en particulier, est capable d’exprimer une multitude d’émotions et de comportements.

Les vastes possibilités qu’offre cette analyse dans différents domaines ont fait qu’elle trouve de nombreuses applications, notamment en négociation, en analyse de séquences télévisuelles ou encore pour la détection du mensonge.

Exemples de gestes et de leurs interprétations

Pour mieux comprendre ce concept, voici quelques exemples :

  • Le regard : c’est certainement le regard qui en dit long sur le ressenti. Il est possible de connaître ce que ressent une personne en suivant simplement l’orientation de son regard. Un regard dirigé vers le bas indique qu’une personne évoque des souvenirs.
  • Les mains : les gestes des mains sont un bon indicateur du degré de contrôle qu’exerce une personne sur elle-même. Une personne qui ne bouge pratiquement pas les bras lorsqu’elle parle cherche à se maîtriser. La sincérité de la personne peut, quant à elle, être indiquée par la distance entre les mains et le corps. Des mains trop proches du corps signifient que la personne n’est pas à son aise et qu’elle n’est pas forcément naturelle. Des mains éloignées du corps veulent, en revanche, dire que la personne est sincère.
  • Le nez : il arrive qu’une personne se touche systématiquement le nez. Cela peut avoir 2 interprétations différentes. Soit la personne est en train de mentir, soit elle ne ment pas mais est en train de penser à ce qu’elle doit dire.
  • La bouche : face à une situation stressante, une personne va avoir le réflexe de se mordre les lèvres ou de passer de la salive dessus.
  • L’oreille : il n’est pas rare qu’une personne se touche le lobe de l’oreille quand elle se retrouve dans une situation de grand inconfort. Une personne a tendance à adopter ce geste lorsqu’elle fait une erreur et qu’elle est sur le point de tout avouer ou bien qu’elle cherche à se sortir de son inconfort par une attitude offensive.